mise à jour août 2013


les causes


les mesures
préventives

 

que faire ?

 


les communes
concernées

 

Dossiers d'archives sur le risque mouvement de terrain :
coulée de boue en Guyane
chute de rocher à Gonfreville l'Orcher
falaises défaillantes à Saint Jouin-Bruneval

 

 

vous êtes
sur le site RME
de l'académie de Rouen


D'autres pages du site :

accueil

risque nucléaire

risques naturels

risque industriel
Et pour approfondir :
 
           

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quelles sont les causes de ces éboulements et glissements de terrain ?

Les zones de falaises et de forte pente sont par nature potentiellement instables du fait de leur déclivité : les terrains tombent par leur propre poids, dès que leur cohésion devient insuffisante.
Il peut se produire soit des chutes de blocs ou des éboulements en masse, soit, plus rarement, des glissements de terrain (ex. : Villequier).
Ces éboulements, effondrements et glissements sont causés par un ensemble de facteurs :
- l'érosion en surface par les eaux de pluie
- l'action souterraine des eaux de pluie infiltrées (processus plus ou moins lents de dissolution ou d'érosion interne augmentant les fissurations ; remontées de nappes)
- en zone littorale, action de sappe de la mer en pied de falaises
- parfois, action de l'homme (creusement de cavités).

WB01624_.gif (281 octets)  Retour haut de page

Exercice de treuillage en falaise
par un hélicoptère de la Sécurité Civile

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quels sont les zones et communes concernées en Haute-Normandie ?

Les éboulements, en Seine-Maritime, s'observent essentiellement sur les falaises crayeuses :

WB01436_.gif (236 octets)   Sur le littoral :
L'ensemble de la falaise littorale est affectée par des effondrements réguliers et plus ou moins massifs. Ces éboulements sont liés à l'érosion marine en pied de falaise, et accélérés par des infiltrations d'eaux de pluie par le haut des falaises. On évalue le retrait moyen du trait de côte à 20 cm environ par an.
Ces effondrements sont un danger, d'une part pour les promeneurs, d'autre part pour les constructions (en haut et en pied de falaises).
WB01436_.gif (236 octets)   Le long  de la Vallée de la Seine

Le DDRM (Dossier Départemental des Risques Majeurs, qui présente l'ensemble des risques naturels et technologiques) peut être téléchargé dans son intégralité sur les sites Internet des préfectures, en plusieurs fichiers distincts, dont l'un présente la liste des communes concernées :

WB00882_.GIF (263 octets)   Préfecture de Seine-Maritime
WB00882_.GIF (263 octets)   Préfecture de l'Eure

 

 


Extrait d'un "DCS-DICRIM"

Ce document établi conjointement par la préfecture et la mairie concernée
informe les populations sur les risques majeurs de la commune.
(Ici en rose le périmètre du risque industriel, en bleu les zones menacées
par des inondations, en marron les zones menacées par des éboulements de falaises).

WB01624_.gif (281 octets)  Retour haut de page

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quelles sont les mesures prises en Seine-Maritime ?

WB01436_.gif (236 octets)   Repérage des zones exposées (études préliminaires réalisées notamment par la DDTM, le BRGM). Prise en compte de cette cartographie dans les documents officiels recensant les risques majeurs (DDRM, DCS-DICRIM), et destinés à l'information des populations.
Mise en place sur les zones exposées de panneaux de signalisation avertissant du danger.

WB01436_.gif (236 octets)   Suppression, stabilisation de la masse instable ; drainage,curages des surplombs instables.

WB01436_.gif (236 octets)   Systèmes de déviation, de freinage et d'arrêt des éboulis (pièges à cailloux, filets... ).

WB01436_.gif (236 octets)   Interdiction de construire dans les zones les plus exposées et mesures restrictives. Prise en compte, dans les PLU, servitudes instituées au titre des PPRn* (cas d'Orival et d'Oissel).

* Les PPRn (Plans de Prévention des Risques naturels, ont été instaurés en France en 1995 ; ils sont utilisables pour tous les risques naturels ; ce sont des documents graphiques (carte du risque) accompagnés d'un règlement qui définit les prescriptions relatives à l'urbanisation et à la construction (par exemple toute nouvelle construction peut être interdite dans certaines zones, des mesures de protection peuvent être imposées aux particuliers dans d'autres zones... ).Ils permettent d'orienter les choix d'aménagement dans les territoires les moins exposés pour réduire les dommages aux personnes et aux biens

WB01624_.gif (281 octets)  Retour haut de page

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Que doit faire la population vis-à-vis du risque
d'éboulement ou de glissement de terrain ?

WB01436_.gif (236 octets)   Pour prévenir le risque :

En tant que promeneur, respecter les signalisations mises en place :

Par exemple :

- ne pas se promener au pied des falaises
- ne pas se promener près du bord de la falaise

En cas de risque manifeste non signalisé, prévenir la mairie de la présence d'un danger.

En tant que citoyen ou futur citoyen d'une commune, s'informer du risque éventuel :

- à la mairie
- auprès des services de la Direction Départementale des Territoires et de la Mer
DDTM 76 ou DDTM 27
- en préfecture (Sécurité civile -SIRACEDPC de la Seine-Maritime, tél 02.32.76.51.03)


 

 


WB01436_.gif (236 octets)   En cas d'éboulement :

WB00882_.GIF (263 octets)   S'écarter au plus vite de la zone dangereuse ; ne pas revenir sur ses pas lorsque l'éboulement semble terminé
WB00882_.GIF (263 octets)   Ne pas entrer dans un bâtiment proche qui pourrait être destabilisé ou endommagé

  

WB01436_.gif (236 octets)   Après un éboulement :

WB00882_.GIF (263 octets)   Protéger : interdire l'accès
WB00882_.GIF (263 octets)   Evaluer les dégâts et les dangers, informer les secours (sapeurs-pompiers : 18 ; police ou gendarmerie : 17)

WB01624_.gif (281 octets)  Retour haut de page